Les Taïwanais ne fêtent pas Noël, enfin il y a bien quelques décorations par ci par là, car la société de consommation et les mœurs occidentales sont passées par là, mais il n’en demeure pas moins que noël n’a pas du tout la même signification et la même importance que chez nous.

Mais là n’est pas le propos de ce post…Noël vient de passer et je ne pouvais pas passer sous silence cette anecdote qui m’est arrivée la première fois que j’ai voulu offrir des cadeaux à la famille de « Maman Ours ».

Tout d’abord et comme, je pense, nous le faisons tous dans ces cas-là, nous essayons de porter un soin particulier aux cadeaux que nous voulons offrir en cherchant ce qui pourrait plaire le plus aux personnes qui les recevront. J’insistais donc lourdement auprès de « Maman Ours » afin qu’elle m’aide au mieux dans mes choix. Mais « Maman Ours » n’arrêtait pas de me dire que cela n’avait pas importance, une petite babiole ferait l’affaire. Je pensais, pour ma part, qu’elle n’avait pas vraiment d’idée ou qu’elle pensait tout simplement que compte tenu du fait que c’était de sa famille dont il s’agissait, cela n’avait pas vraiment d’importance.

Bref, je finis donc par trouver mes cadeaux, non sans mal mais avec une certaine fierté du devoir accompli et avec l’assurance que ceux-ci devraient plaire à chacun et chacune.

Bref, je finis donc par trouver mes cadeaux, non sans mal, mais avec une certaine fierté du devoir accompli et avec l’assurance que ceux-ci devraient plaire à chacun et chacune. C’est tout juste si j’avais le droit à un petit merci du bout des lèvres ou un hochement de tête.

Je me suis vraiment senti mal à l’aise les premières fois, n’arrêtant pas de me demander ce qui n’allait pas, si je les avais embarrassés d’une quelconque manière. Sans parler de la frustration de ne pas savoir si les cadeaux que j’avais choisis si soigneusement avaient plu ne serait-ce qu’un petit peu.

Moi qui avais plutôt l’habitude en France des effusions, des grands sourires, des mercis, des bises, des accolades et j’en passe j’étais vraiment dérouté par ce comportement qui ne semblait pas isolé.

Je demandais donc à « Maman Ours » pourquoi un tel comportement ? Les cadeaux sont censés faire plaisir à tout le monde non ? Moi qui avais plutôt l’habitude en France des effusions, des grands sourires, des mercis, des bises, des accolades et j’en passe, j’étais vraiment dérouté par ce comportement qui ne semblait pas isolé.(voir les enfants découvrir leurs cadeaux de Noël, c’est quand même grandiose non ?) Un signe de tête et un merci suffira donc.

Déroutant non ? Mais si l’on réfléchit bien ne nous est-il jamais arrivé de feindre l’étonnement ou la joie face à un cadeau qui en fait ne nous surprenait pas du tout ou ne nous plaisait carrément pas. Et ce, pour ne pas blesser la personne nous offrant celui-ci ?

Si vous offrez un cadeau à un Taïwanais, ne vous sentez pas offensé s’il ne l’ouvre pas précipitamment et ne vous gratifie pas aussitôt d’un large sourire