Aujourd’hui c’était la deuxième manifestation Parisienne du mouvement des tournesols, la première manifestation avait eu lieu sur la place de la Bastille, symbole de la Révolution française le 23 mars dernier. Si les revendications, lors de la première manifestation étaient plutôt disparates le mot d’ordre tournait cependant bien autour de la défense de la démocratie suite à un accord de libre-échange, passé par le pouvoir en place, avec la Chine.

« ParisTaiwan » n’a pas pour vocation de traiter de « politique » ou « d’économie ». D’une part car « Maman Ours » et moi-même n’avons pas la prétention de nous y connaitre suffisamment pour avoir un avis tranché sur ces questions et d’autre part car bon nombre de gens le font déjà de manière très professionnel et avec beaucoup plus de légitimité que nous.

Pour tous les Français et/ou francophone qui seraient donc intéressés à la compréhension de ce mouvement nous vous invitons donc à prendre connaissance de ce post très complet de chine.blogs.rfi.fr daté du 24 mars 2014. Ou encore de lire l’interview de Jean-Joseph Boillot ( docteur en économie et professeur agrégé de sciences économiques et sociales, spécialiste des grandes économies émergentes dont l’Inde et la Chine) sur le site www.jolpress.com

Ceci étant dit, comme chaque homme et femmes sur cette terre nous avons nos opinions et le droit, sinon de les défendre, au moins de les exprimer.

Nous avons donc emmené « bébé Ours » avec nous et nous sommes rendus au Trocadéro afin de manifester notre soutien au mouvement. Arrivés sur place nous avons eu la bonne surprise de constater que beaucoup de couples mixtes comme nous étaient eux aussi présents, que la foule était beaucoup plus nombreuse que lors de la journée pluvieuse du 23 mars et que certains Français ont même pris la parole. Tous et toutes exprimaient clairement leur crainte pour la démocratie Taïwanaise. « bébé Ours » aura-t-il encore la chance dans le futur de connaitre notre Taïwan démocratique ?

Taïwan est en effet, à ce jour, encore une démocratie, et pour tous ceux et celles qui ont eu la chance de vivre en démocratie, il est bien légitime d’avoir le sentiment de devoir la défendre quand on la sent menacer. Surtout qui plus est lorsqu’il s’agit de son propre pays.

Ce que « dénonce » modestement ce post c’est, d’une part les violences faites sur les étudiants protestataires par le gouvernement Taïwanais qui se dit démocratique, mais également l’opacité dans laquelle cet accord de libre-échange s’est conclu avec le gouvernement Chinois. Car où est le droit des peuples à disposer d’eux même s’ils n’ont pas le droit au chapitre ?

Ceci n’est pas une quelconque leçon de morale ou une manière de montrer du doigt des méchants et des gentils, n’oublions pas que la France s’est assise elle-même sur le droit de son peuple il n’y a pas si longtemps après le dernier referendum sur l’Europe. Mais est-ce que parce que nos propres gouvernements ne sont pas exempts de forfaitures que nous n’aurions pas le droit tous et toutes que nous sommes, de nous exprimer sur ces questions ou sur toutes autres questions par ailleurs ?

Bref voici juste notre modeste soutien a ce mouvement, au droit, que nous devrions tous posséder, de faire valoir et de défendre nos idées sans pour autant se voir matraquer, stigmatiser, récupérer pour faire le jeu de gouvernements quel qu’ils soient et dont les enjeux sont bien loin des préoccupations des peuples eux-mêmes.

Courage Taïwan, courage et soutien à ta jeunesse, longue vie à ta démocratie, que tu puisses encore et toujours disposer de tes choix et de ton libre arbitre.

Que le gouvernement Taïwanais tienne ses engagements démocratiques et sache écouter sa jeunesse !