Pour moi qui n’aimait pas beaucoup le poisson et qui regardait la cuisine à la vapeur un peu de travers ( cuisine à régime, ou cuisine fade et sans gout sont malheureusement généralement les premières choses qui nous viennent en tête) , voici un des secrets de ma femme qui m’a fait définitivement changer d’avis sur ces deux points.

Tout d’abord, le poisson cuit à la vapeur a ceci d’étrange qu’il dégage moins d’odeur et contrairement à ce que l’on pourrait croire il n’est ni fade ni pour autant sans gout (c’est simple j’adore maintenant le poisson ). En effet la cuisine à la vapeur préserve en fait toutes les saveurs des aliments et ceux-ci conservent toutes leurs vitamines, minéraux et nutriments. Cerise sur le gâteau, la cuisson à la vapeur à l’avantage d’éliminer la quasi totalité des pesticides et autres engrais ainsi que les mauvaises graisses qui tombent dans l’eau de cuisson.

Moi qui avait plus l’habitude des plats en sauces, de crème fraiche, beurre, huile et sel, je me suis mis à découvrir le « vrai » gout du poisson, un poisson tendre qui ne s’émiette pas, qui n’est pas à moitié grillé et porté par une sauce relevée.

Bref, un poisson bien différents de mes précédentes habitudes culinaires 😉

Trêve de bavardage je vous laisse découvrir maintenant tout ceci, là, juste en dessous…et à vous de jouer 🙂 n’hésitez pas à nous faire part de vos avis et si vous avez la moindre question nous essayerons au mieux d’y répondre le plus rapidement possible.

Bon appétit

Ingrédient :

– Une Belle dorade ( c’est a dire la plus fraiche possible avec une bel peau préservée )

– Un petit tubercule de gingembre

– Un petit piment sec rouge

– Quelques feuilles de poireaux

– Un peu de vin blanc

– Un peu de sauce de soja

Préparation :

1 – Vider le poisson ( d’habitude ma femme conserve la tête et la queue mais comme je n’aime pas voir la tête de poisson dans le plat, je suis sensible, elle l’enlève et la garde pour ce faire une soupe…mais ceci est une autre histoire…)

Le laver à l’eau froide puis bien l’essuyer.

Pratiquer sur chaque côté du poisson une profonde entaille. ( Ceci afin de permettre une meilleure absorption des saveurs complémentaires )

2 – Couper une feuille de poireaux en grand rectangle et un bout du tubercule de gingembre en très fines tranches. Placer ces deux ingrédients au fond du plat devant recueillir le poisson afin que le poisson puisse absorber ces saveurs pendant sa cuisson. Ajouter une cuillère à café de vin blanc sur le poisson.

Faire cuire le poisson à la vapeur pendant environ 20 minutes.

3 – Pendant que le poisson cuit, couper le reste du gingembre en très fines lames, ainsi qu’une seconde feuille de poireaux également en fines lames et le piment en petits morceaux.

4 – Faire sauter le gingembre et le piment dans un wok ou une poile jusqu’à ce que vous sentez l’odeur du gingembre arriver a vos narines. Puis on ajoute les fines lames de poireaux juste quelques secondes, le temps de les saisir ( vous allez voir la couleur changer ) et on ajoute tout de suite une cuillère à soupe de sauce de soja ainsi que deux cuillères à soupe d’eau.

5 – On sort le poisson du cuiseur vapeur pour le placer dans son plat final, sans les feuilles de poireaux et le gingembre qui se trouvaient dessous, et sans le « jus » qu’il si trouve.

6 – On place la « marinade » obtenu à l’étape 4 sur le poisson, de façon homogène.

On sert ensuite le poisson avec un bol de riz nature qui peu être accompagne d’un petit plat de légumes comme ici feuilles de choux chinois, champignons et ail sautés au wok ou à la poile.

Tout simplement délicieux